Le rayonnement électromagnétique

Navigation

Projet NORTHSENSE - Module d'introduction

  1. Introduction
  2. Les étapes de la télédétection
    1. Le rayonnement électromagnétique

Show less

Le soleil produit une forme d’énergie appelée rayonnement électromagnétique (RÉM). Ce rayonnement permet le maintien de la vie terrestre en apportant lumière et chaleur à la surface de la planète (Stanford, 1993 ; Mayer, 2014). S’ils n’absorbent pas entièrement les rayons, les objets réfléchissent tous à leur tour cette forme d’énergie. Dans le contexte de l’observation de la Terre, le RÉM se propage de la source solaire à un appareil permettant l’enregistrement de la prise de vue en passant par les étapes 1 à 4 [étape 1 – 4], cette action étant au capteur d’images ce qu’est la prise du cliché à la photographie classique (FB-ICGQ, 2011 ; OQLF, 2004, 2006). Ainsi, de manière analogue à l’œil humain, les phénomènes et les objets étudiés en télédétection, des cibles, peuvent être observés grâce au rayonnement solaire. En contraste avec cette classe d’appareils – les capteurs passifs – dont la source solaire du RÉM permet l’observation de phénomènes pour une partie du spectre électromagnétique pouvant être très étendue [étape 2a], une classe d’appareils – les capteurs actifs – repose plutôt sur une source alternative de rayonnement, et dans ce cas précis, l’observation des phénomènes s’appuie sur une partie du spectre généralement bien plus étroite [étape 2b].

Cette section réfère l’intéressé aux comportements et propriétés du RÉM (rayonnement, onde, particule, lumière, couleur), d’où la notion de spectre électromagnétique faisant état de l’éventail du rayonnement solaire. Les différentes ondes lumineuses qui le composent, ou rayons, ont des longueurs très variables (~ pm à 10 km) ! La lumière est en fait composée d’ondes et de particules (photons) ayant une relation inverse. Plus la longueur d’onde est importante, plus la fréquenceTaux d'oscillation d'une onde. En télédétection, ce terme est surtout utilisé dans le contexte du RADAR. diminue et moins elle ne propage de photons (énergie). De manière continue, le rayonnement solaire va donc des rayons gamma aux ondes radio en passant par les rayons X, l’ultraviolet, la lumière visible du violet au rouge, l’infrarouge, et les micro-ondes ou hyperfréquences. Les plus longues ondes sont donc les ondes radio. Dénommées selon leur fréquence ou leur longueur, ces dernières vont des ultra-hautes fréquences ou ondes décimétriques aux basses fréquences ou ondes kilométriques (OQLF, 2002a,b). Les notions de bases associées au RÉM sont déjà vulgarisées selon leur contexte général (Larousse, 2016a,b,c,d,e,f) ou d’observation de la Terre (Bonn et Rochon, 1992 ; Butler et al., 1992 ; Campbell*, 2007 ; CCCOT, 2008 ; Desjardins, 2000 ; Jensen, 2000 ; de Joinville, 2011 ; Liew, 1997 ; Meaden et Kapetsky, 1991 ; NASA, 2016 ; UVED, 2008). Les comportements et propriétés du RÉM (p. ex. l’absorption et la réflexion) se manifestant dans leur interaction avec la matière, cette mise en contexte se poursuit donc dans la prochaine section. Au demeurant, davantage de détails sur les régions spectrales et leur utilisation seront peu à peu ajoutés au fil de ce module d’introduction aux concepts de base de la télédétection.

 

Tour guidé en vidéo du spectre électromagnétique (En anglais, NASA [2016])

 

Le spectre électromagnétique Le rayonnement visible Les rayonnement Gamma Le rayonnement infrarouge
       
Les rayons X Le rayonnement micro-ondes Le rayonnement ultraviolet Le rayonnement radio

EXERCICE PRATIQUE : TITRE DE L’EXERCICE (LOCALISATION)

Étapes de l’exercice pratique :

  1. Étape #1: …
  2. Étape #2: …

PARTAGEZ

REFERENCES

Show less