L’Agence spatiale canadienne se penche sur la protection des baleines noires

Un outil conçu avec les données satellitaires pourrait, par exemple, avertir les navires et les pêcheurs de la présence de baleine noire à proximité, ce qui pourrait aider à prévenir les collisions entre les bateaux et les baleines.

Il a été démontré que les collisions et l’empêtrement dans des engins de pêche sont les deux principales causes de mortalité et de blessures des baleines noires de l’Atlantique Nord.

L’enjeu est donc environnemental, mais aussi économique.

Beaucoup d’éléments sur la migration des baleines demeurent inconnus. Incidemment, les mesures de protection mises en place par le gouvernement s’étendent sur de vastes territoires marins où la pêche est limitée et la vitesse des bateaux réduites.

On ne sait pas trop où sont les baleines, mais on ne veut pas prendre de risques. En ayant un outil plus précis, qui répond rapidement, on pourrait peut-être mieux cibler cette intervention du gouvernement et voir si l’impact ne peut pas être réduit sur certaines zones et que le transport ne soit pas affecté comme il l’est , explique Steve Iris.

Steve Iris signale que les données satellitaires ne répondront pas à toutes les questions sur les baleines noires et seront utilisées en combinant d’autres types de données.

C’est un peu comme les prévisions météorologiques. Les satellites sont une source d’information, mais ce n’est pas la seule qui sert pour avoir des modèles météorologiques.

Ce projet s’inscrit dans le Plan de protection des océans mais aussi dans le cadre d’UtiliTerre, une toute nouvelle initiative de l’Agence spatiale canadienne qui favorise l’utilisation des données satellitaires dans le développement d’applications et de solutions à des défis terrestres.

Référence: https://www.google.ca/amp/s/ici.radio-canada.ca/amp/1707696/satellites-donnees-baleines-nord-atlantique-peche-transport

Crédits: Radio-Canada, Associated Press, 2020