Projet de doctorat : Détection du lichen et cartographie de l’habitat du caribou par imagerie multi-échelle

Offre de projet de doctorat

Département de geomatique appliquée – Université de Sherbrooke en collaboration avec le Centre Canadien de Télédétection

Contexte

Le projet fait partie de l’initiative du gouvernement du Canada pour surveiller et évaluer les effets cumulatifs régionaux, une exigence récemment ajoutée à la nouvelle Loi sur l’évaluation d’impact (2019). Parmi les diverses composantes valorisées à évaluer, le caribou se distingue comme l’une des principales priorités en raison de son importance pour l’économie, la culture et le mode de vie des peuples autochtones. Des études antérieures sur l’alimentation du caribou indiquent que le lichen constitue la source de nourriture la plus importante pour le caribou des bois, surtout pendant l’hiver et l’automne. Pourtant, malgré de nombreux effets au fil des ans, l’information sur la distribution du lichen dans les diverses aires de répartition du caribou au Canada demeure peu fiable ou indisponible. Pour combler le manque d’information, ce projet vise à cartographier et à détecter les changements temporels et spatiaux dans la répartition du lichen pour certaines aires de répartition du caribou au Canada. Il s’agit d’un effort conjoint des scientifiques du Centre canadien de télédétection (CCT), du Service canadien des forêts, d’Environnement et Changement climatique Canada, des gouvernements provinciaux et territoriaux et d’autres partenaires.

Approche visée

Nous travaillons sur une mise à jour de la carte de base de couverture de lichen à haute résolution (10 m ou plus) pour l’inventaire des ressources et sur un autre ensemble de données dynamiques pour un suivi des changements en lichen à une résolution de 30 m, en utilisant le lichen comme nouvelle composante ou indicateur sensible à l’environnement pour l’évaluation d’impact cumulatif. L’imagerie Landsat a été largement utilisée par les chercheurs précédents pour générer des cartes de distribution de lichen avec une faible précision rapportée. Le principal défi pour la production de cartes de lichen à partir de ce capteur à résolution modérée (30 m) est le mélange de lichens avec d’autres types de couverture terrestre (ex: arbres, rochers, arbustes) dans les pixels de 30 m. Pour y remédier, nous concevons et testons une nouvelle approche multi-échelle. Nous disposons de photos terrain de résolution inférieure au millimètre, d’imagerie drone de résolution centimétrique, de données satellite Worldview d’une résolution d’un demi-mètre et d’imagerie satellite de résolution modérée (10 à 30 m). De cette façon, nous visons à augmenter considérablement la taille de notre base de données de vérité terrain et à améliorer la précision globale de la distribution du lichen et des cartes de changement que nous générons à partir de ces données. De plus, nous développerons des approches innovantes pour cartographier la couverture de lichen (abondance) et la biomasse, et produire des produits de détection des changements associés en utilisant des technologies de pointe (ex : intelligence artificielle, analyse de mégadonnées).

Profil recherché

Formation en géomatique, télédétection, informatique ou autre champ relié, avec un intérêt pour la télédétection appliquée à l’environnement – Compétences en programmation appliquée à l’analyse de données géomatiques et maîtrise de logiciels géomatique et SIG (ex: PCI Geomatica, ENVI, eCognition, ArcGIS, QGIS) – Une formation complémentaire en biologie, écologie ou sciences environnementales serait un atout. – Une formation complémentaire en vision par ordinateur, plus particulièrement en segmentation sémantique serait un atout. – Admissibilité au programme de Doctorat en télédétection https://www.usherbrooke.ca/geomatique/futurs-etudiants/troisieme-cycle/

Conditions du projet

L’étudiant(e) sera basé(e) à l’Université de Sherbrooke (Qc, Canada) et se joindra au Cartel (Centre d’applications et de recherches en télédétection) et au CSBQ (Centre de la science de la Biodiversité du Québec) – Le projet pourra inclure des séjours au Centre canadien de télédétection à Ottawa – L’étudiant(e) disposera d’un espace de travail personnel équipé d’un ordinateur à l’Université de Sherbrooke – L’étudiant(e) recevra une bourse pour la durée du projet (3 ans)

Début du projet: entre juin et septembre 2020

Pour postuler, envoyer un CV, une lettre de présentation et les relevés de notes à : Prof. Jérôme Théau Département de Géomatique Appliquée Université de Sherbrooke Sherbrooke, Québec Canada J1K 2R1 Jerome.Theau@USherbrooke.ca

https://www.usherbrooke.ca/geomatique/nous-joindre/personnel-enseignant/theau-jerome/