Science citoyenne : adoptez un pixel avec l’application GLOBE Observer

Débutant en Septembre 2018, vous pouvez maintenant participer à un projet de science citoyenne (citizen science) destine à créer des cartes plus précises de l’occupation des sols à l’aide des images satellites en partageant des photographies des paysages autour de vous.

Le projet fait partie de GLOBE Observer, un programme de science citoyenne qui vous permet de fournir des données significatives à la NASA et à la communauté scientifique. L’application GLOBE Observer, comprend un nouveau module « Land Cover: Adoptez un Pixel » qui permet aux citoyens et scientifiques de photographier avec leurs smartphones le paysage, d’identifier les types de couverture terrestre (arbres, herbes, etc.), puis faire correspondre leurs observations aux données satellitaires. Les utilisateurs peuvent également partager leur connaissance du terrain et son évolution.

« Adopt a Pixel » est conçu pour compléter les détails du paysage qui sont trop petits pour que les satellites mondiaux de cartographie des terres puissent les voir. « Même si la couverture du sol est familière à tous les habitants de la planète, les cartes par satellite les plus détaillées de la couverture terrestre mondiale sont encore de l’ordre de plusieurs centaines de mètres par pixel. Cela signifie qu’un parc dans une ville est peut-être trop petit pour apparaître sur la carte mondiale », explique Peder Nelson, spécialiste de la couverture terrestre à la Oregon State University. Holli Kohl, coordinatrice du projet, a déclaré: « Des scientifiques citoyens fourniront des photographies axées sur une zone de 50 mètres dans chaque direction, en ajoutant des observations d’une zone allant jusqu’à environ la taille d’un terrain de football. Cette information est importante car la couverture terrestre est essentielle à de nombreux processus sur Terre et contribue à la vulnérabilité d’une communauté face à des catastrophes telles que les incendies, les inondations ou les glissements de terrain. »

Pour lancer la collecte de données, GLOBE Observer incite les citoyens scientifiques à cartographier autant de terres que possible entre le 22 septembre, Journée des terres publiques, et le 1er octobre, le 60e anniversaire de la NASA. Les 10 scientifiques citoyens qui cartographient le plus de terres au cours de cette période seront reconnus sur les réseaux sociaux et recevront un certificat d’appréciation de GLOBE Observer. L’application gratuite GLOBE Observer est disponible sur Google Play ou dans l’App Store. Une fois que vous téléchargez l’application, enregistrez-vous et ouvrez le module Land Cover, un didacticiel interactif vous apprendra à faire des observations sur la couverture du sol.

« Nous avons créé GLOBE Observer Land Cover pour qu’il soit facile à utiliser », explique M. Kohl. « Vous pouvez simplement prendre des photos avec votre smartphone, les soumettre et être terminé, si vous le souhaitez. Mais si vous voulez aller plus loin, vous pouvez également classer le paysage de votre photo et le faire correspondre aux données satellitaires. Des scientifiques comme Nelson prévoient d’utiliser les photographies et les informations associées pour contribuer à des cartes plus détaillées de la couverture terrestre. « Certaines régions du monde ont des cartes à haute résolution spatiale de la couverture terrestre, mais ces cartes n’existent pas pour tous les endroits et les cartes ne sont pas toujours comparables. Des efforts comme GLOBE Observer Land Cover peuvent combler les lacunes locales et contribuer à la cohérence des cartes mondiales », explique Allison Leidner, responsable du programme GLOBE au siège de la NASA à Washington.

Les modifications de la couverture terrestre sont importantes car la couverture terrestre peut modifier les températures et les régimes de précipitations. La couverture terrestre influe sur la manière dont l’eau coule ou est absorbée, ce qui peut entraîner des inondations ou des glissements de terrain. Certains types d’occupation du sol absorbent le carbone de l’atmosphère et, lorsqu’ils sont soumis à des changements, tels qu’une forêt brûlée dans un feu de forêt, entraînent une plus grande quantité de carbone dans l’atmosphère. Des cartes améliorées de la couverture terrestre fourniront une meilleure base pour étudier tous ces facteurs à l’échelle mondiale et locale, en particulier lorsque les scientifiques intègrent des cartes améliorées de la couverture terrestre dans des modèles mondiaux.

Les données ne sont pas destinées uniquement aux scientifiques. « Tout le monde aura accès à ces données pour comprendre les changements locaux », explique Nelson. Les scientifiques citoyens qui participeront créeront leur propre carte de couverture terrestre locale. Les données seront accessibles à quiconque via le site Web de GLOBE Observer : https://observer.globe.gov/

Crédits : NASA, 2018

Référence : https://earthobservatory.nasa.gov/blogs/earthmatters/2018/09/13/help-make-a-better-world-land-map-with-nasa-app/