Antarctique : Sentinel-1 vient détecte une fracture de la barrière de glace Larsen-C

La barrière de Larsen est une barrière de glace frangeante au nord-ouest de la mer de Weddell, s’étendant le long de la côte orientale de la péninsule Antarctique du Cap Longing(en)jusqu’au sud de l’île Hearst. Son nom rend hommage au capitaine Carl Anton Larsen, qui navigua le long du front de glace à bord du Jason jusqu’à 68°10’S durant le mois de décembre 1893.

 

La barrière de glace de Larsen est constituée d’une série de trois barrières qui occupent (ou occupaient) des baies distinctes le long de la côte. Du nord au sud, les trois segments sont appelés Larsen A (le plus petit), Larsen B et Larsen C (le plus grand) par les scientifiques.

Larsen-C a perdu un morceau d’une surface estimée de 5 800 km23 en juillet 2017, ce qui représente 10% de Larsen C4. Sentinel-1B a détecté le 12 juillet cette fracture de Larsen-C. Cette fracture vient de créer le plus large iceberg jamais enregistré ou observé. Cet évènement modifiera la péninsule de l’Antarctique à jamais. Ce nouvel iceberg pèse plus d’un million de million de tonnes et contient près de l’équivalent en eau du lac Ontario.

 

Crédit (image): contains modified Copernicus Sentinel data (2017), processed by ESA, CC BY-SA 3.0 IGO

 

Références: ESA, Wiki, 2017