Application mobile : un positionnement au mètre près

Depuis le mois d’avril, il est possible de se géolocaliser avec son smartphone au mètre près. L’application PPP WIZLite développée par le CNES est disponible sur le store Android.

Comme annoncé par Google en 2016, cette application fonctionne sur la nouvelle version Android 7.0 Nougat et permet de récupérer les mesures brutes du capteur GNSS (GPS et bientôt Galileo). Ces mesures ont un intérêt particulier car elles sont traditionnellement inaccessibles et seule la position du smartphone est utilisable dans les applications qui utilisent la géolocalisation. En effet, le calcul de la position à partir des mesures brutes reste généralement entre les mains des fabricants de puces.

En navigation, l’accès aux mesures brutes est particulièrement intéressant, car il ouvre la voie à des traitements plus poussés que les traitements existants et permet donc d’améliorer la précision de la position.
Le CNES a acquis au fil des années une expérience reconnue dans ce domaine, grâce à plusieurs études de R&D, suivies par le développement d’un démonstrateur technologique de positionnement précis, De nombreux brevets ont été déposés et la technologie vient d’être licenciée à la société Geoflex, qui se chargera de sa valorisera commerciale dans un 2nd temps.
L’idée est ensuite venue de transposer ces traitements de positionnement précis sur les smartphones Android. Les développements nécessaires ont été confiés à la société CS et la commission de brevets logiciels du 20/02/2017 a donné un avis favorable à la diffusion de l’application sur le “Play Store”.

Les premiers tests, qui se sont déroulés sur le site du CNES à Toulouse au point VLBI, sont encourageants. Le point VLBI est un point géodésique dont les coordonnées sont connues au millimètre près. Il est donc intéressant d’utiliser ce point en phase de test.

Les premiers résultats ont montré qu’il était possible d’atteindre une précision de positionnement absolu sub-métrique, pour un smartphone fixe, après environ 1 min d’attente, le temps que certains paramètres du calcul convergent vers leur valeur nominale. Et ils ne pourront que s’améliorer avec le temps. En effet, de son côté, Google a déjà annoncé de futures évolutions, comme l’utilisation de mesures encore plus précises fournies par le capteur GNSS. Le recours aux nouveaux systèmes de géolocalisation européen et russe Galileo et Glonass y participeront également.

Informations : https://play.google.com/store/apps/details?id=jocs.fr.gnss_ppp

Référence : CNES, 2017