La surveillance du blanchissement des coraux possible grâce à SENTINEL-2A

La Grande Barrière de corail est le plus grand récif corallien du monde comptant plus de 2 900 récifs et 900 îles s’étirant de Bundaberg à la pointe du Cap York soit plus de 2 600 kilomètres sur une superficie de 344 400 km². Le récif se situe en Mer de Corail au large du Queensland, en Australie. La Grande Barrière de corail peut être vue de l’espace et constitue la plus grande structure créée par des organismes vivants du monde. La structure du récif est composée et construite de milliards d’organismes minuscules, connus en tant que coraux Polypes. Elle soutient une large diversité de vie marine et est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981. Le Centre de Recherche de l’Université de Queensland et la compagnie EOMAP viennent de développer de nouvelles méthodes pour surveiller et détecter le blanchissement des coraux en utilisant SENTINEL-2A. L’image ci-dessous est un exemple d’un produit de réflectance des fonds marins prise durant une période de blanchissement des coraux en mars 2016. Ces nouvelles méthodes de surveillance permettront la mise en place de nouveaux outils de protection et de préservation pour la Grande Barrière de corail.

Detecting_coral_bleaching

Image 1: crédits: ESA, EOMAP, 2016.

The_Great_Barrier_Reef_Australia

Image 2: La Grande Barrière de corail sur la côte est du Queensland en Australie vue par ENVISAT/MERIS le 18 mai 2008 (crédits : ESA).

Référence: ESA, 2016